L'ODJ Média



Reprise du commerce mondial sur fond de risques de détérioration


le Jeudi 11 Avril 2024

L’OMC se prononce sur les perspectives du commerce mondial et prévoit, à cet effet, une certaine reprise accompagnée de risques de détérioration, essentiellement, liés à l’effet combiné de conflits régionaux, de tensions géopolitiques et de l’incertitude des politiques économiques.



Dans le cadre d’une nouvelle prévision remontant au 10 avril, les économistes de cette institution estiment qu’en volume, la croissance du commerce mondial des marchandises devrait être de 2,6 % en 2024 et de 3,3 % en 2025, après une chute à 1,2 % en 2023.

C’est d’ailleurs ce qu’ils explicitent dans le dernier rapport “Perspectives et statistiques du commerce mondial”, en notant que les pressions inflationnistes devraient s'atténuer cette année, permettant ainsi aux revenus réels de croître à nouveau — en particulier dans les économies avancées — ce qui aurait pour mérite de stimuler la consommation de produits manufacturés. 
Pour ces mêmes économistes, la reprise de la demande de biens échangeables en 2024 est déjà manifeste et les indices des nouvelles commandes à l'exportation indiquant une amélioration des conditions du commerce au début de l'année, en sont la parfaite illustration.
Ce qui tranche, nettement, avec la situation ayant prévalu en 2023. 
Un exercice durant lequel les prix de l'énergie élevés et l'inflation avaient pesé lourdement sur la demande de produits manufacturés, ce qui avait entraîné une baisse en valeur de 5 % des exportations de marchandises qui, finalement, se sont établies à 24 010 milliards de dollars US. Et ce, au moment où l'évolution du commerce des services a été plus porteuse, avec des exportations en augmentation de 9 % pour atteindre 7 540 milliards de dollars EU. 
Ce qui, aux yeux de l’OMC, avait en partie compensé le recul observé au niveau du commerce des marchandises.
Ledit rapport après avoir noté que le contraste entre la croissance régulière du PIB réel et le ralentissement du volume du commerce des marchandises en termes réels est intimement lié aux pressions inflationnistes, qui ont fait baisser la consommation de produits à forte intensité commerciale, essentiellement en Europe et en Amérique du Nord, annonce aussi une bonne nouvelle : la croissance du PIB mondial aux taux de change du marché restera stable dans l'ensemble au cours des deux années à venir, devant atteindre 2,6 % en 2024 et 2,7 % en 2025, après être tombée à 2,7 % en 2023 contre 3,1 % en 2022.

Et c’est sans nul doute ce qui fait dire à Ngozi Okonjo-Iweala, Directrice générale de l'OMC, que “Nous progressons vers une reprise du commerce mondial, grâce à des chaînes d'approvisionnement résilientes et à un cadre commercial multilatéral solide - qui sont cruciaux pour améliorer les moyens de subsistance et le bien-être”. 
Aussi, est-il “impératif de limiter les risques comme les troubles géopolitiques et la fragmentation des échanges, pour maintenir la croissance économique et la stabilité”, ajoute-t-elle.





Jeudi 11 Avril 2024

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média























Menu collant à droite de la page