L'ODJ Média




Café ou Thé : qui suis-je ?


Dans l'ombre de mon café, je ressens ma solitude,
Chaque goutte un miroir de ma propre inquiétude.
Dans le silence du thé, mes pensées se perdent,
Echo d'une âme qui doucement se berce.

Je bois, je pense, et dans la ville je me noie,
Les rues résonnent du rythme de mon choix.
Café brûlant, thé qui apaise, qui suis-je au fond ?
Perdu dans ma tasse, je cherche mon horizon.



Par Adnane Benchakroun

Dis-moi donc ce que tu bois, noble convive,
Pour te décrire par le breuvage pris ;
Ton choix révèle bien plus que tu ne vis,
En ta tasse le destin se motive.

Le café noir, amer comme la nuit,
Préféré des esprits toujours en veille,
Peint l'âme en quête de l'or qui scintille,
Et brûle en cœur comme un soleil qui luit.

Le thé, doux nectar aux mille couleurs,
Choix des poètes et des contemplatifs,
Révèle un monde où règnent les motifs
D'une vie au calme, loin des labeurs.

Le café, donc, ardent et prompt à l'œuvre,
Est le carburant de ceux qui n'ont trêve ;
La vigueur en son essence se lève,
Forgeant des jours où l'action se déploie.

Le thé, en sa lente infusion, aspire
À la sérénité des longs soirs d’hiver ;
Il est l’ami qui, en douceur, respire
La paix du monde, le cœur ouvert.

Es-tu donc celui qui dans l’ombre s’agite,
Ou celui qui dans le calme médite ?
Le café t'insuffle une fougue vive,
Le thé t'enseigne l’art de l’attentive.

Au sein du thé vert, la santé florit,
Dans chaque feuille, un secret de longévité ;
Le café noir, quant à lui, défie
La torpeur, éveille l'acuité.

Ainsi par ta boisson tu te définis,
Marquant au monde ton unique trait ;
Entre feuilles et grains, ton cœur balance,
Révélant ta nature et ta cadence.

Que disent donc ces liquides constants ?
Que l’on est ce que l’on choisit souvent.
De nos penchants, se dessine le temps,
Café ardent ou thé calmement chantant.

Le café pour l'homme de décision,
Le thé pour celui qui en songes vit ;
L'un actif, de fer, l'autre plus pensif,
Chacun trouve dans sa coupe sa raison.

Mais qui es-tu, toi qui hésite encore ?
Vers quel breuvage ton âme implore ?
Café brûlant ou thé doucement doré,
Chacun porte en soi ce qu'il a adoré.

Le choix n'est pas simple, il est révélateur,
De ce que nous sommes, et de nos heures.
En chaque gorgée, la vie se colore,
De nuances qui souvent nous honorent.

Dis-moi ce que tu bois, je dirai qui tu es,
Dans le café ou thé, ton être se mêle.
C'est dans ce simple acte que l'on scelle
Le reflet de notre âme que l'on ne peut celer.

Cette poèsie parle de mélancolie, solitude, café, thé, introspection, choix, urbain, réflexion


Feuilleter le premier recueil de poèmes de l'auteur


Feuilleter le second recueil de poèmes de l'auteur


Feuilleter le troisième recueil de poèmes de l'auteur




Samedi 13 Avril 2024


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Mai 2024 - 02:44 Tribune

Jeudi 23 Mai 2024 - 10:18 L'Écho des Sept Décennies

Experts invités | Coup de cœur | Quartier libre | Replay vidéo & podcast outdoor



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 


















Revue de presse