L'ODJ Média



Riez aux éclats avec Abdelmajid Tebboune


Rédigé par le Lundi 1 Avril 2024



A lire ou à écouter en podcast :


Son excellentissime le président de la république algérienne, Abdelmajid Tebboune, est un « faiseur de miracles » et tient à ce que tous ses compatriotes le sachent, avant les élections présidentielles anticipées du 7 septembre 2024.

Riez aux éclats avec Abdelmajid Tebboune
Aucun responsable politique à travers le monde et les âges n’a pu, ne peut et ne pourra jamais réaliser ce qu’Abdelmajid Tebboune a promis à son peuple, à savoir de porter le produit intérieur brut (Pib) de l’Algérie, dès le 1er trimestre 2026, au-delà de 400 milliards de dollars.

Pour rappel, le Pib du pays voisin de l’Est s’est chiffré, en 2022, à 233 milliards de dollars (en réalité 195 milliards de dollars seulement selon les institutions internationales, mais les autorités algériennes ont décidé de l’augmenter de l’estimation qu’ils ont faite du secteur informel).

En d’autres termes, le « brillantissime » Abdelmajid Tebboune compte hausser (par magie ?) le Pib de l’Algérie de quelques 71% en 2 ans ! N’est-ce pas un « génie » ?

Le « tebbounisme », nouvelle doctrine économique

Il va sans dire que les économistes du monde entier vont s’atteler à étudier attentivement ce « miracle » économique algérien et jalousent secrètement l’esprit flamboyant qui l’a conçu.

Il est, d’ailleurs, question que les facultés d’économie de toutes les universités du globe enseignent à leurs étudiants cette nouvelle doctrine économique baptisée, en hommage à son auteur, le « tebbounisme ».

On dit même que les Brics n’ont pas voulu de l’Algérie dans leurs rangs, parce que les dirigeants politiques de ces pays ne voulaient pas que la présence du « brillantissime » Abdelmajid Tebboune leur fasse de l’ombre.

Bon, il est vrai que les institutions internationales (FMI, BAD...) ne tablent que sur une croissance économique de quelques 2,1% cette année en Algérie, après avoir été de 3,1% l’année écoulée. Mais l’on ne peut quand même pas comparer les "maigres" compétences des experts internationaux à celles, "sublimes", du « brillantissime » président du pays le plus puissant de l’univers connu et inconnu.

Culture du lait en poudre et déluge d’eau dessalé

Vous ne le croyez pas ? La preuve, c’est "l’inimitable", le "lumineux" Abdelmajid Tebboune qui la donne dans un entretien récemment accordé aux médias algériens. Il a annoncé le prochain aménagement d’une exploitation agricole de 100.000 hectares dans la Wilaya d’Adrar pour la production du… lait en poudre !

Il est interdit de se moquer ! Il est bien question du seul pays au monde dont le nombre de « chouhadas » (martyres) n’a cessé de croître (on est passé d’un million à l’indépendance à cinq millions actuellement, un chiffre qui est loin d’être définitif), et ce alors que la guerre d’indépendance a pris fin il y a plus de soixante ans.

On ne sait toujours pas si le lait en poudre sera semé et moissonné ou planté et cueilli en Algérie, mais qu’importe, le savoir incommensurable du plus grand « génie » de tous les temps, son « excellentissime » le président Abdelmajid Tebboune,  ne va pas buter sur des considérations aussi insignifiantes.

Donc, rien n’est impossible au pays voisin de l’Est, qui serait capable, toujours selon Abdelmajid Tebboune, dit aussi le « Magnifique » en raison de ses « performances » dans la gouvernance de l’Algérie, de dessaler 1,4 milliards de m3 d’eau de mer par jour !

Sa « magnificence » l’a déclaré, 19 septembre 2023, devant tous les pays membres l’Onu, lors de sa 78ème Assemblée générale. Qui dit mieux ?

Gloire au prescient et à l’incontinent

Il faut rendre à César ce qui appartient à César. La « nouvelle Algérie », celle du « splendide » Tebboune et du non moins glorieux général en couche-culotte, Saïd Chengriha, est capable de défier les lois de la physique et de toutes les autres sciences.

Nombre de Marocains estiment, d’ailleurs, qu’il n’est pas possible de rêver un meilleur dirigeant pour l’Algérie, le pays voisin de l’Est qui, comme tout le monde le sait, ne leur veut que du bien.

Aussi comptent-ils militer ardemment pour la réélection d’Abdelmajid Tebboune à la présidence de l’Algérie, ainsi que pour le maintien du général en couche-culotte Saïd Chengriha à son poste, à la tête de l’armée.

Avec ces deux-là, au moins l’on est sûr de bien se marrer.

P.S : Abdelmajid Tebboune est si certain d’être réélu qu’il a confirmé une visite d’Etat en France, au mois d’octobre, alors que le scrutin présidentiel anticipé devra se dérouler début septembre. Préscience ?





Ahmed Naji
Journaliste par passion, donner du relief à l'information est mon chemin de croix. En savoir plus sur cet auteur
Lundi 1 Avril 2024

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 3 Avril 2024 - 13:32 La bête furieuse

Billet




A mag created with Madmagz.







Recherche






















Le bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail Web   , Application Mobile   , Magazine connecté   , e-Kiosque PDF  , Régies Arrissala
Menu collant à droite de la page