L'ODJ Média



La crise agricole de Paris à Bruxelles, en passant par le Sahel !


Rédigé par le Jeudi 1 Février 2024

Trois faits marquants et majeurs ont particulièrement attiré mon attention concernant les actualités de cette semaine.



Le tour de France de la colère


Ces trois faits n'ont pas forcément de liens directs ou un quelconque rapport , quoique pas forcément ni immédiatement en tous les cas , mais à y voir de plus près on comprend que quelque chose de nouveau et d'inédit se profile à l'horizon, en bien ou en mal .

1- La France sens dessus dessous

Le peuple de France gronde et cette fois il ne s'agit pas seulement de la fronde des Gilets jaunes.

Une colère de cette ampleur, de surcroît soutenue par une majorité de Français ne peut passer inaperçue surtout lorsqu'elle prend des allures d'insurrection avec des barricades, des convois , des barrages et des bloquages avec des milliers de tracteurs qui se dirigent vers Paris alors que Macron est toujours à l'étranger en pareilles circonstances !

Par ailleurs, la CGT a déposé un préavis de grève de la RATP du 5 février au 9  septembre prochain et les enseignants ont également annoncé une grève le jeudi premier février et 65 pour cent des enseignants parisiens ont répondu favorablement à l'appel et ainsi 130 écoles seront fermées .

Dans la classe politique française, il y a un enjeu cynique car beaucoup cherchent à récupérer cette colère entre les politiciens ultra- libéraux qui souhaitent plus d'Europe et plus de libre marché ou les souverainistes , les conservateurs et les nationalistes, défenseurs de la préférence nationale et de la fermeture des"  frontières "  !

Entre la paysannerie qui ne s'en sort plus ,  et la bureaucratie de Bruxelles , le libre- marché et la concurrence déloyale sont passés par là, et Il y a un malaise justifié par le déclassement économique et social des agriculteurs et des enseignants .

Ce qui est certain et flagrant, c'est que désormais la France d'en haut et celle d'en bas sont devenues franchement et absolument irréconciliables !

De là à parler de la mise à mort de la société française et du peuple de France, écoles publiques, hôpitaux et agriculture en premier lieu, il n'y a plus qu'un pas ! 

2- Risque de conflit militaire dans le Sahel !?

Le Mali, le Niger et le Burkina Faso claquent la porte de la Cédéao. Les juntes militaires des trois pays ont annoncé, au soir de dimanche 28 janvier, quitter l’instance sous-régionale « avec effet immédiat ».

Les routiers ont des raisons légitimes d'être «très inquiets» de la sortie du Mali, Burkina et du Niger de la Cédéao.

Les réactions s'enchaînent, avec la question des conséquences pour les transporteurs routiers ouest-africains au centre. Si les conditions et le calendrier de sortie de la communauté économique ne sont pas encore connus, tout le secteur des transports s'inquiète pour son avenir.

Depuis les putschs réussis l'année dernière, la France et l'Algérie ont beaucoup d'intérêts en jeu et de l'influence à perdre. 

L'Algérie qui , depuis 1962 exploite de manière illégale le pétrole et le gaz du nord- Mali , avec la complicité de l'armée française sous couvert de lutte anti -Jihadiste comme révélé par le groupe Wagner , serait sur le pied de guerre et n' attendrait que le feu vert de Paris pour envahir le Mali et pourquoi pas renverser le pouvoir militaire qui a coupé les vannes qu'Alger pillait et volait depuis 60 ans .
 

il n'y aura plus aucune garantie pour notre sécurité alimentaire sans cette exigence vitale et incontournable définir et adopter une véritable stratégie de souveraineté alimentaire loin des aléas de la géopolitique et du libre-échangisme

Des enfants d'agriculteurs ont défilé sur des tracteurs à pédales à Strasbourg jeudi
Des enfants d'agriculteurs ont défilé sur des tracteurs à pédales à Strasbourg jeudi
3- Bruxelles , au cœur de la crise agricole 

La crise agricole européenne s’invitait à Bruxelles ce jeudi 1er février, en marge d’un sommet des Vingt-sept au Parlement européen !
Résultat : Bruxelles et le Parlement européen étaient paralysés par un millier de tracteurs.

 
Depuis 1992, la  Politique agricole commune  a pris un tournant néolibéral jamais   démenti depuis par le biais d'une dérégulation continue et mortifère !

L’Europe a  ainsi détruit toutes les mesures de protection pour y substituer des aides uniques et indifférenciées qui favorisent productivisme et accumulation capitalistique.

Mais , le problème est systémique et encore pire avec ceux qui s'opposent à  la simplification de la PAC ! 

Il ne faudra pas aller trop vite en besogne et croire que les nouvelles normes et la nouvelle réglementation vont sonner le glas pour les exportations marocaines de fruits et légumes et que cela peut constituer une bonne nouvelle pour le consommateur marocain .

Il sera peut-être plus difficile pour nos exportateurs d'accéder au marché français, et plus cher encore d'approvisionner les pays du Sahel en passant par la Mauritanie, mais le libre-échange a ses raisons que le commun des consommateurs ne peut connaître.

S'il n'est pas sûr que le voisin espagnol puisse se passer de la production agricole made in morocco (50% de la consommation espagnole !) , ne venez surtout pas nous dire messieurs que nos ressources en eau ont été dilapidées pour rien ! 
 
Moralité : il n'y aura plus aucune garantie pour notre sécurité alimentaire sans cette exigence vitale et incontournable  définir et adopter une véritable stratégie de souveraineté alimentaire loin des aléas de la géopolitique et du libre-échangisme ,  de la crise agricole en Europe , de l'instabilité au Sahel , des vicissitudes des cours mondiaux,  des turpitudes de la guerre d'Ukraine et d'ailleurs , voire tout simplement de la sécheresse qui persiste !

On en reparlera certainement  .



Hafid Fassi Fihri 





Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur
Jeudi 1 Février 2024

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 16 Mai 2024 - 14:37 Avec AFP

Billet























Menu collant à droite de la page