L'ODJ Média




Réflexions sur le Maroc à abattre


Des siècles de colonisation turque et gauloise ont engendré un processus de dépersonnalisation de l'identité algérienne, entraînant une dévalorisation et une dissolution de sa propre culture.



A lire ou à écouter en podcast :


Par Aziza Benkirane

Cette situation a conduit à une instabilité psychologique et une perte de repères, ne permettant pas à l'individu de s'identifier pleinement, ni à ses influences turques, ni aux influences françaises encore omniprésentes, sans la nationalité française. Ni s’identifier à une appartenance claire à la civilisation du pays voisin de l’ouest, dont il faut pourtant s'approprier l’histoire et les arts, pour réécrire sa propre histoire.

Les 132 ans de colonisation française ont créé, en outre, une tendance à racialiser l'ensemble des Arabes, Musulmans et Berbères, alimentant ainsi un « racisme d'État». Cette dynamique hiérarchique des races à la française a abouti à une saveur de mégalomanie algérienne, méprisant tous les arabes, tous les musulmans et tous les berbères. Sans oublier les « kahlouch » comme ils disent.

A l’ouest des frontières « héritées du colonialisme », un Empire Chérifien qu’il a fallu balkaniser, morceler, ethniser pour l’empêcher de redevenir influent en Afrique, ne serait que sur le plan religieux. Un pays reconstitué morceau par morceau,  qui a su dire NON à l’Algérie pro et post française.

Crime de lèse-majesté, et lèse-devoir-aux-martyrs. L’algérien et le président français, encore sous régime de l’indigénat, « ne veulent pas d’une nouvelle Turquie en Afrique du Nord » 

Donc pendant qu’il envoyait un MAE faire du surplace à Rabat - si ce n’est, un pas en arrière par rapport à son ambassadeur – le président français expédiait une grande réunion à Alger, avec le Sahara – « ni occidental, ni marocain » - à l’ordre du jour. En somme la France du président Macron a besoin de l’accord de l’Algérie, pour cesser de violer l’histoire du Maroc.

Sachant que les accords secrets entre les 2 pays - la France et l’Algérie - ne peuvent que dissimuler des vérités inavouables, qui de la France ou de l’Algérie tient le plus l’autre par la barbichette ?

« République Arabe Sahraoui Démocratique au nom ronflant, République du Rif », demain peut-être République du schmilblick …, fraises de l’hépatite, viande à la langue bleue …, tomates prédatrices …, Pegasus - cheval ailé fils de Poséidon née du cou de la Méduse, grand père de la célèbre bataille contre la Chimère - ou demain Dionysos, le Dieu délirant menant à la folie orgiaque … !

Qui, entre la France et l’Algérie, exerce le plus de pression sur l’autre ? Qui détient le pouvoir de faire chanter l’autre ?  

A propos du Maroc à abattre, par dissidences, vol du patrimoine historique et/ou guerre économique ?

A moins que l’on apprenne à la fin d’un règne présidentiel, le financement d’une campagne électorale par les pétrodollars algériens.
 



Lundi 25 Mars 2024


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 3 Avril 2024 - 07:54 Au Sénégal, le jour d’après

Experts invités | Coup de cœur | Quartier libre | Replay vidéo & podcast outdoor




A mag created with Madmagz.




Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




Recherche

















Revue de presse










Menu collant à droite de la page