L'ODJ Média



Maroc : invention d'un panneau d'isolation écologique de haute performance


Rédigé par le Lundi 11 Décembre 2023

Des chercheurs marocains inventent un panneau d’isolation thermique composé de carton et de fibres de palmier



Un mélange de fibre de dattier et de carton.

Développement de panneaux d'isolation thermique bio-composite à base de carton et de fibres de palmier dattier. Crédit : Shutterstock
Développement de panneaux d'isolation thermique bio-composite à base de carton et de fibres de palmier dattier. Crédit : Shutterstock
Des chercheurs marocains ont mis au point un isolant de haute performance à partir de déchets de carton (60 %) et de biomasse résiduelle de palmier dattier (40 %). Ils ont utilisé l’eau comme liant. Ce procédé ne nécessite aucun produit chimique ni additif supplémentaire.

 Dans les bâtiments résidentiels et tertiaires, le poste de chauffage est le plus énergivore. Afin que ce secteur puisse significativement participer à l’effort de réduction des émissions de carbone, il est ainsi capital de favoriser la rénovation énergétique des bâtiments existants.

L’un des travaux les plus recommandés est l’isolation des murs, des toits, des combles et/ou des planchers. Il convient d’utiliser un isolant à la fois écologique et performant pour obtenir d’excellents résultats d’isolation.

Cela permettra à un foyer de réduire grandement ses besoins de chauffage et sa consommation d’électricité.

Dans cette nouvelle étude, une équipe de recherche marocaine est parvenue à développer une solution d’isolation thermique et phonique plus respectueuse de l’environnement. Lors de cette expérience, ces scientifiques ont choisi de valoriser des déchets de carton et de palmier dattier.

Cet arbre est surtout cultivé pour ses fruits. Dans la province d’Errachidia, dans le sud-est du Maroc, plusieurs milliers de palmiers dattiers s’étendent sur plus 15 000 ha. Ils créent d’énormes quantités de déchets qui sont sous-utilisés jusqu’à présent.

C’est pour cette raison que ces scientifiques suggèrent de les réutiliser et de les transformer en un matériau isolant pour les bâtiments. Ils récupèrent la biomasse résiduelle des dattiers (troncs, feuilles, pétioles, etc.), en vue de la mélanger à des déchets de carton.

Matériau innovant !

La réutilisation des déchets de palmier dattier
La réutilisation des déchets de palmier dattier
Cette étude a été effectuée par des chercheurs de l’Université Moulay-Ismaïl de Meknès et de l’Université Mohammed V de Rabat, au Maroc. Selon eux, il est essentiel de répondre à de multiples critères de performances rigoureux afin d’obtenir une technologie d’isolation thermique et acoustique de haute performance.

En effet, un isolant efficace doit posséder de meilleures propriétés thermiques et acoustiques, tout en présentant de faibles coûts de cycle de vie et un impact environnemental réduit. Lors de cette étude, ces scientifiques ont donc évalué la conductivité thermique, la diffusivité thermique, la perte de transmission normale et le coefficient d’absorption acoustique des différents modèles de composites développés.

Pour cela, ils ont recouru à l’analyse par flash laser, à la méthode du plan chaud et à la technique du tube d’impédance acoustique.

Selon ces chercheurs, les résultats sont très encourageants. Composés de déchets de carton et de biomasse de dattier de différentes proportions, les divers modèles de composite d’une densité de 226,6 à 312,8 kg/m3 avaient une conductivité thermique variant entre 0,074 et 0,081 W/m.K.

Leur coefficient de perte de transmission du son était supérieur à 5 dB dans une gamme de fréquences de 500 à 1 400 Hz. Leur coefficient d’absorption acoustique atteignait plus de 0,4 sur une gamme de fréquences de 200 à 1 400 Hz. Leur capacité d’absorption d’eau capillaire s’élevait à 203 % après six heures d’immersion dans l’eau. De la fibre de palmier.

En outre, cette équipe de recherche a mesuré la masse volumique apparente des composites séchés à 50 °C. Celle-ci varie de 226,6 à 312,8 kg/m3. Dans cette étude, les coûts du cycle de vie des différents modèles de matériau isolant ont été aussi déterminés.

Cela a permis à ces chercheurs d’évaluer précisément leur durabilité. D’ailleurs, l’épaisseur des isolants a été optimisée en tenant compte d’éventuelles conditions climatiques. À l’issue de l’expérience, l’équipe a conclu que le matériau isolant bio-composite le plus efficace était celui qui est constitué de carton à 60 % et de palmier dattier à 40 %. 

A l'heure où les enjeux de la transition énergétique et écologique et  les effets du dérèglement climatique font débat,  ce genre d'inventions ne peut que contribuer à réduire la facture énergétique en améliorant l'isolation thermique dans le bâtiment. 

L'innovation étant un instrument pouvant lutter contre l'inertie et un levier pour la modernisation de la société surtout si l'on considère également l'aspect de la valorisation des déchets végétaux.
Il est évident que seule l'innovation sauvera le monde .

Avec  Neozone 





Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur
Lundi 11 Décembre 2023

Brèves Eco Business | Immo & Habitat | Brèves Immo & Habitat | Emploi & Formation | Bréves Emploi & Formation | MOOC & Webinaire























Menu collant à droite de la page