L'ODJ Média



Fin de crise économique au Maroc ou simple embellie ponctuelle ?


Rédigé par le Mardi 9 Avril 2024

Les récentes données publiées par le Haut-Commissariat au Plan (HCP) offrent une perspective optimiste quant à la trajectoire économique du Maroc au premier trimestre de 2024. Ces informations dévoilent une amélioration tangible par rapport à l'année précédente, marquée par une reprise dynamique de la demande intérieure.



A lire ou à écouter en podcast :


La question demeure cependant : assiste-t-on à une véritable fin de crise économique ou à une embellie temporaire ?

Au cœur de cette reprise, la demande intérieure s'est avérée être un moteur significatif de croissance, avec une contribution de 6,7 points à l'économie globale, en contraste frappant avec le modeste -0,1 point de l'année précédente. Cette reprise est principalement attribuable à une hausse de la consommation des ménages de 2,7% en glissement annuel, stimulée par un effet de calendrier lié au Ramadan et une amélioration du pouvoir d'achat grâce à la diminution de l'inflation. Les produits alimentaires et les biens de consommation finis importés ont bénéficié de cette tendance, témoignant d'une consommation vigoureuse.

Par ailleurs, la consommation des administrations publiques a aussi enregistré une croissance, soutenue par une augmentation des dépenses de fonctionnement. L'investissement, quant à lui, a conservé son élan avec une croissance robuste pour le troisième trimestre consécutif, signalant une confiance renouvelée des entreprises dans l'économie. Ces dernières, profitant d'une amélioration de leurs marges grâce à la baisse de l'inflation fin 2023, ont accru leurs emprunts bancaires pour financer leurs investissements. Cette dynamique est illustrée par la croissance de 17,3% de la formation brute de capital fixe, ainsi que par l'augmentation des crédits à l'équipement de 10,8%.

L'investissement dans le secteur de la construction a été particulièrement dynamisé par des initiatives publiques, notamment en préparation de la CAN 2025 et pour la reconstruction après le séisme d’El Haouz, soulignant l'importance des programmes d'infrastructure dans le soutien à la croissance.

L'évolution de l'inflation est également un indicateur clé de cette phase de reprise. La tendance baissière de l'inflation, avec un indice des prix à la consommation à +1,1% au premier trimestre de 2024, illustre une détente des prix significative, principalement due au ralentissement des prix des produits alimentaires et à une augmentation plus modérée des prix des produits non alimentaires. Cette baisse contribue à améliorer le pouvoir d'achat et soutient la consommation des ménages.

Cependant, pour qualifier cette période de véritable fin de crise économique, il est essentiel de considérer la durabilité de ces tendances. Si l'amélioration du pouvoir d'achat grâce à la baisse de l'inflation et l'augmentation des investissements signalent un renouveau économique, la pérennité de la croissance dépendra de facteurs tels que la stabilité macroéconomique, la capacité à maintenir l'inflation à un niveau bas, et la continuation des réformes pour stimuler l'investissement et la consommation.

En conclusion, bien que les indicateurs actuels pointent vers une reprise économique notable au Maroc, la question de savoir s'il s'agit d'une fin durable de la crise économique ou d'une amélioration temporaire reste ouverte. La réponse dépendra de la capacité du pays à soutenir cette croissance à moyen et long terme, à travers des politiques économiques prudentes et des investissements stratégiques.





Mardi 9 Avril 2024

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média