Reconfinement , la psychose !

09 novembre 2020 à 17h02 - 693 vues

Reconfiner , pourquoi faire !?

La possibilité d'un retour au reconfinememt est un véritable dilemme pour les autorités vu l'impact social et économique pour le pays et les effets psychologiques pour les ménages.
En effet, le dilemme est douloureux également pour les familles car on ne peut pas choisir la scolarité des enfants aux dépens de la santé des grands parents !
Sans parler de l'anxiété, et des problèmes d'argent et de fins de mois.

Ecouter ou continuer à lire

Après avoir démenti par tweet , à la manière d'un Donald Trump , les rumeurs de reconfinement suite à la circulation dans les réseaux sociaux d'une note pourtant sceau officiel, voilà que le chef du gouvernement soulève le spectre d'un reconfinement général.

La DGSN avait entamé des investigations suite aux faux documents qui ont circulé , mais il serait légitime que l'opinion publique soit informée des résultats de l'enquête car qui est à l'origine de ces Fake News ? qui en profite ? Et dans quel but?

Alors que le Maroc connait une progression de la pandémie, avec presque trois mille contaminations par jour , faire miroiter le spectre d'un reconfinememt telle une menace persistante qui pèserait en permanence sur nos têtes est une très mauvaise idée , contre-productive à plus d'un titre car comment dans ces conditions , stimuler la confiance et promouvoir l'investissement et la création d'emplois ?

Le Maroc n'a pas les moyens de se reconfiner , et ceux qui font miroiter cette menace sont en train de semer la confusion, le doute et l'incertitude dans les esprits .Et il s'agit d'une technique de harcèlement moral et de torture psychologique que d'imposer aux familles le choix entre la scolarité des enfants et la santé des grands- parents !

Faire miroiter le spectre du reconfinememt , c'est semer la confusion et l'incertitude dans les esprits..

Les élus de la Nation, pour leur part, ont un devoir et une obligation d'évaluation des politiques publiques et à ce sujet, un bilan du premier confinement devrait être fait et rendu public . Le chef du gouvernement , ainsi que le ministre de l'intérieur devraient également assumer leurs responsabilités par rapport à cette confusion et par rapport à l'état d'urgence avec prolongation à répétition.
Et surtout, il faudrait qu'on nous explique pourquoi et comment le virus circule et se propage tellement bien .

Nonobstant les carences et failles révélées par cette pandémie au niveau des infrastructures de santé publique et les multiples pénuries de médicaments, plusieurs incohérences et dysfonctionnements ont été enregistrés tant sur le plan de la politique sécuritaire que sur celui du respect des mesures sanitaires et de distanciation sociale dans les espaces publics, les entreprises, les supermarchés et marchés de proximité ainsi que dans les transports en commun .

En été, par exemple on a interdit certaines plages pour laisser les estivants s'entasser massivement dans d'autres. On a fermé les mosquées et les hammams, et les cafés mais on a laissé la foule s' attroupper dans plein d'endroits, dont surtout les centres commerciaux et autres Malls, et c'est trop facile de stigmatiser l'incivisme des populations quand très souvent des Mokhzanis et autres agents en uniforme ou auxiliaires d'autorité font preuve d'excès de zèle ou de complaisance ..

Dans les gares de l'ONCF par exemple, des agents des forces de l'ordre et des auxiliaires d'autorité exigent les autorisations aux voyageurs , tantôt à l'arrivée tantôt au départ , mais à l'intérieur des trains il n'y a ni distanciation sociale ni désinfection permanence des wagons !
De qui se moque t- on !?

Pas de deuxième ni de troisième vague, mais plutôt un raz de marée ...

Ce gouvernement de la peur , comme le soulignait si bien Nizar Baraka , secrétaire général de l'Istiqlal, est-il en train de souffler le chaud et le froid en brandissant la menace de mesures liberticides et de sanctions afin de camoufler son incompétence et son impuissance ?

Comment expliquer cette cascade de rumeurs et de désinformation qui laissent planer le doute dans les esprits et brandit la menace d'une épée qui pèse sur les plus vulnérables, ceux qui ont déjà perdu leur emploi , ceux qui vont fatalement perdre tout revenu et n'ont plus aucune perspective et sont même condamnés à la mendicité ?

I cant breath, je ne peux pas respirer avec un masque!

Des milliers d'entreprises sont au bord du gouffre , des dizaines de milliers de marocains sont condamnés à la mendicité et n'ont plus d'autres choix puisque l'Etat ne versera plus d'aides ..

Le gouvernement doit assumer ses responsabilités par rapport au sentiment grandissant que l'on fait subir au peuple une punition collective car faire planer la menace de l'insécurité sociale et de la précarité économique est un jeu sournois et malsain dont profitent dans l'ombre certaines parties.

Le sentiment général , sans verser dans le populisme, c'est qu'un retour au confinement strict et général au Maroc impliquerait davantage de désordre social et de troubles indésirables qui pourraient avoir des conséquences dramatiques sur les foyers de centaines de milliers de marocains qui en souffrent déjà.

Notre pays n'a pas les mêmes moyens que la France , et il faudra se résoudre à éviter à tout prix un reconfinememt où ne seraient tolérées que les activités économiques
" essentielles" car ce serait condamner au suicide , à l'asphyxie et à la faillite des secteurs entiers.

Et en même temps, des mesures radicales sont indispensables et vitales pour endiguer la pandémie et maîtriser la situation épidémiologique .



Hafid Fassi Fihri / Arrissala / L'ODJ

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article