212 Founders publie son «playbook» pour Startup

Soutenu par CDG Invest, le programme 212 Founders vient de faire peau neuve avec un Nouveau site web, un «playbook» pour les entrepreneurs, un programme plus détaillé

Ce «playbook» couvre toutes les étapes de création d’entreprise et la stratégie nécessaire pour son développement : 20 bonnes pratiques pour l’entrepreneur marocain.

Basé sur 20 thématiques basées sur les apprentissages et l'experience de l’équipe 212 Founders 

Ce document est adressé à tous les entrepreneurs du Maroc ou à ceux cherchant à s’y implanter, quel que soit le niveau de maturité de leur projet.

Identifier et mesurer son marché cible


Pour ainsi commencer, un entrepreneur doit définir son marché et son ambition. 212 Founders recommande de viser large en termes de marché en ne se limitant pas qu’au marché marocain.

Il faut donc identifier les géographies cibles à l’international.

Ainsi, 3 types de marchés différents peuvent être distingués, à savoir :

Total Available Market (TAM) qui concerne l’ensemble du marché pour l’offre de l’entreprise en question,

Served Available Market (SAM) qui couvre les clients ayant besoin de ladite offre (autrement dit un segment du TAM) et

Share of Market (SOM), c’est-à-dire le marché que l’entreprise est en capacité de servir en fonction de ses moyens mais aussi des facteurs externes, comme les concurrents.

Pour mesurer son marché, la solution la plus simple consiste à faire une approche «top-down» en s’appuyant sur des études, les chiffres précis et récents sur le marché cible et ses segments.

Et l’approche bottom-up :

«À défaut ou en complément, on pourra analyser la part de marché en faisant des hypothèses sur l’évolution du nombre de clients et du panier moyen par client, ce qui permettra d’aboutir à des chiffres réalistes.

Comparer les deux permet de voir si vous êtes trop ambitieux ou pas assez», soulignent les équipes de 212 Founders.

Dans sa quête de réussite du projet, un entrepreneur sera amené à valider les besoins auprès de utilisateurs sur le terrain, à trouver son cofondateur et construire sa «Core-tram», établir son positionnement par rapport à l’existant et définir une «Roadmap» (Feuille de route) précise.

Ce playbook inclut également des recommandations sur les astuces pour trouver son produit «market fit», devenir un «Data-driven» avec de indicateurs de performance précis.

Le but restera toujours de définir son business model


Vente de produits, vente de services, vente de publicité (produit gratuit), location, abonnement, commission, licence (vente de droits d’exploitation), plateforme à service, marketplace… autant de modèles d’affaires possibles pouvant garantir à toute startup en herbe la rentabilité, la réplicabilité et la scalabilité (s’adapter en fonction de la demande).

A cet égard, le startupper doit pouvoir tester son business model financièrement et savoir si le modèle pour lequel il a opté est aligné aux ambitions émises.

Le test échantillon de prospects et de clients est aussi nécessaire.

Il s’agit de présenter les nouvelles modalités à ses clients et prospects pour voir s’ils les comprennent et si elles leur semblent avantageuses.

Si son modèle d’affaire en combine plusieurs, il est possible qu’il concerne des publics distincts. Il faut dans ce cas diversifier les échantillons.

Dans le même sens, l’entrepreneur doit disposer d’un ensemble d’outils de tests préventes par exemple.

Ce guide d’accompagnement à la création au développement de startup aborde également plusieurs aspects dans la croissance de l’entreprise comme :

la stratégie tech

l’anticipation d’une levée de fonds

la préparation des livrables pour une levée de fonds

la nécessité de comprendre les aspects réglementaires d’une levée de fonds 

la gestion de la trésorerie

Le guide

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article