Vitesse de diffusion de l’information : Record de l’agence MAP

17 novembre 2020 à 16h52 - 117 vues

L’agence de presse MAP a diffusé une dépêche annonçant l’adoption du PLF 2021par la Chambre des Représentants, le mardi 17 octobre, à 12h30, alors que l’évènement a eu lieu le vendredi 13.

Distanciation temporelle

Il ne fallait surtout pas se presser. Après tout, il ne s’agit là que du budget de l’Etat, qui trace pour toute une année les contours de la politique du gouvernement. Une broutille, en somme.
Mais ne soyons pas trop ronchons envers nos confrères de l’agence MAP. Il y a plusieurs explications possibles à ce retard. Il se pourrait qu’il y ait eu des doutes sur la possible contamination de l’information par le virus Sras-Cov2. Il a fallu, alors, confiner ladite information quelques temps, pour s’assurer qu’elle n’est pas infectieuse, avant sa diffusion auprès du large public. La distanciation (temporelle) n’est point un vain mot. Prudence est mère de sûreté.

Sur le front

Il se pourrait, également, que l’ensemble de l’effectif des journalistes agenciers aient été déployés le long du Mur de sûreté des FAR dans les provinces du sud, pour suivre de très près les mouvements des polisariens. C’est ce qu’on appelle faire du journalisme de terrain, et ce serait, ainsi, tout à l’honneur de nos chers confrères.
Rien qu’à Guergarat, il fallait un journaliste par camionneur traversant les frontières Maroc-Mauritanie à interviewer. C’est dire la charge de travail, alors l’adoption du PLF 2021 par la Chambre des représentants…

Mauvaises langues

Ce serait la faute à qui, après tout ? Les polisariens n’auraient pas pu attendre l’adoption du PLF 2021par le parlement avant de se mettre à bloquer la route de Guergarat ? Vraiment anti-professionnel comme comportement ! Mais tout le monde sait que ces sous-développés de polisariens n’ont de respect pour rien.
De toute manière qu’est-ce que 4 jours de retard ? Grâce à la révolution numérique, la vitesse de diffusion de l’information se mesure, désormais, selon la norme marocaine : Qui veut gagner, l’année est très longue.
Que les mauvaises langues se taisent, la MAP réagit très vite… après avoir pris tout son temps.

Ahmed NAJI/Arrissala/L’ODJ

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article