Réunion du G20 de Ryad

22 novembre 2020 à 18h22 - 60 vues

Une étonnante unanimité pour le financement de la vaccination mondiale..

La virtuelle réunion du G20 qui s'est tenue ce week-end depuis Ryad en Arabie Saoudite a été dominée par la crise sanitaire et la récession de l'économie mondiale.

Au cours de cette assemblée des vingt plus puissantes économies au Monde , l'unanimité a été faite autour de la nécessité d'une mobilisation et d'un effort financier pour une vaccination mondiale.

Les dirigeants des 20 plus grandes économies du monde s'engagent ainsi à assurer une distribution équitable des vaccins, médicaments et tests COVID-19 dans le monde, et feront le nécessaire pour soutenir les pays les plus pauvres qui luttent pour se remettre de la pandémie de coronavirus .

«Nous n'épargnerons aucun effort pour assurer leur accès abordable et équitable à tous, conformément aux engagements des membres pour encourager l'innovation», ont déclaré les dirigeants du G20 dans le projet de document vu par l'agence de presse Reuters. La crise de la pandémie et celle d'une relance , inégale et incertaine , de l'économie mondiale ont dominé les travaux d'ouverture d'un sommet de deux jours sous la présidence de l'Arabie saoudite, qui confiera la présidence tournante du G20 à l'Italie le mois prochain. La pandémie COVID-19, qui a plongé l'économie mondiale dans une profonde récession cette année et les efforts nécessaires pour soutenir un rebond économique en 2021, figuraient en tête de l'ordre du jour.

«Nous sommes optimistes quant aux progrès réalisés dans le développement de vaccins, de thérapies et d'outils de diagnostic pour le COVID-19, mais nous devons travailler pour créer les conditions d'un accès abordable et équitable à ces outils pour tous . Nous avons le devoir de relever le défi ensemble lors de ce sommet et de transmettre un message fort d'espoir et de réconfort à notre peuple en adoptant des politiques pour atténuer cette crise », a déclaré aux dirigeants du monde le roi d'Arabie saoudite Salman ibn Abdulaziz .

Donald Trump , beaucoup plus pressé à aller jouer au golf qu'à quitter la Maison Blanche..

Le président américain Donald Trump, qui a perdu l'élection présidentielle américaine mais qui est toujours dans le déni ,refusant de reconnaître la victoire de l'ancien vice-président Joe Biden, s'est brièvement adressé aux dirigeants du G20 avant d'aller jouer au golf. Il a discuté de la nécessité de travailler ensemble pour restaurer la croissance économique, a déclaré la secrétaire de presse de la Maison Blanche Kayleigh McEnany dans un résumé publié samedi soir. Elle n'a bizarrement mentionné aucun engagement des États-Unis à soutenir l'effort mondial de distribution de vaccins.

Le président russe Vladimir Poutine a , pour sa part , proposé de fournir le vaccin russe contre le coronavirus Spoutnik V à d'autres pays, tandis que le président français Emmanuel Macron a évoqué la nécessité «d'éviter à tout prix un scénario d'un monde à deux vitesses où seuls les plus riches peuvent se protéger contre le virus et recommencer une vie normale ».

De son côté , le président chinois Xi Jinping a proposé de coopérer sur les vaccins, affirmant que Pékin «offrira son aide et son soutien à d'autres pays en développement et travaillera dur pour faire des vaccins un bien public que les citoyens de tous les pays peuvent utiliser et se permettre».

Pour la solidarité mondiale , aucun effort ne sera épargné ..

Pour ce faire, l'Union européenne a exhorté les dirigeants du G20 à combler rapidement un déficit de financement de 4,5 milliards de dollars dans le projet mondial de vaccins, de tests et de produits thérapeutiques - appelé Accélérateur d'accès aux outils COVID-19 (ACT) - et son installation COVAX pour la distribution de vaccins.

«Lors du sommet du G20, j'ai appelé à investir 4,5 milliards de dollars dans ACT Accelerator d'ici la fin de 2020, pour l'achat et la livraison de tests, de traitements et de vaccins COVID-19 partout», a déclaré la directrice de la Commission européenne Ursula von der Leyen sur Twitter. «Nous devons faire preuve de solidarité mondiale», a-t-elle déclaré. L'Allemagne contriburait pour plus de 500 millions d'euros (592,65 millions de dollars) à cet effort, a déclaré la chancelière Angela Merkel au G20, exhortant les autres pays à assumer leur part de responsabilité .

Les pays du G20 ont contribué à hauteur de plus de 21 milliards de dollars pour lutter contre la pandémie, qui a infecté 56 millions de personnes dans le monde et fait 1,3 million de morts, et injecté 11 billions de dollars pour «sauvegarder» l'économie mondiale ravagée par les virus, ont déclaré les organisateurs.

Mais les dirigeants du groupe font face à une pression croissante pour aider à éviter d'éventuels défauts de crédit dans les pays en développement. Le président de la Banque mondiale, David Malpass, a averti que le fait que le G20 n'accorde pas un allégement plus permanent de la dette à certains pays pourrait entraîner une augmentation de la pauvreté et une répétition des défauts désordonnés des années 1980.

Les pays pauvres et très endettés sont particulièrement vulnérables, et «sont au bord de la ruine financière et de l’escalade de la pauvreté, de la faim et des souffrances indicibles», déclarait vendredi le Secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres.

Pour résoudre ce problème, le G20 approuvera un plan visant à prolonger le gel des paiements du service de la dette des pays les plus pauvres jusqu'à la mi-2021 et approuvera une approche commune pour traiter les problèmes de dette au-delà.

L' initiative d'allégement de la dette du G20 a aidé 46 pays à reporter 5,7 milliards de dollars de paiements au titre du service de la dette, mais c'est loin des 73 pays éligibles et promis des économies d'environ 12 milliards de dollars.

Ce sommet du G20 , sans photo de famille cette fois, aura permis au Royaume Wahhabite de redorer son blason sur la scène diplomatique internationale. "Les investisseurs recherchent des pays dans lesquels ils peuvent faire confiance à un gouvernement efficace doté d'une prise de décision économique appropriée", a répondu lors d'une conférence de presse, le ministre saoudien de l'Investissement, Khalid al-Falih .

Au delà des beaux discours et des déclarations d'intention, un engagement ...

Pour une fois les pays du G20 sont unanimes quant à la reconnaissance du rôle de la vaccination extensive en tant que bien public mondial, au déficit de financement, au gel de la dette . Il y a même des airs de gouvernement mondial et de plan Marshall pour les pays les plus pauvres sur fond de restructuration de l'économie mondiale.

Effectivement, d 'ordinaire, les réunions du G20 font le plein de divergences dans une ambiance de guerre froide , mais là on a l'impression que les dégâts de la pandémie ont ramené les dirigeants de la planète à de bons sentiments ..

Mais bon, rassurez-vous la realpolitik reprendra fatalement et rapidement ses droits. Quant aux responsables politiques français et Occidentaux qui boycottent l'Arabie Saoudite depuis deux ans , personne n'est dupe car les armes qui tuent des innocents au Yémen proviennent d'entreprises françaises. Alors , avant de vous servir de l'alibi des droits de l'homme et du prétexte de la liberté de la presse regardez plutôt ce qui se passe actuellement en France.

N'est-ce pas monsieur le Président Macron?

Hafid Fassi Fihri / Arrissala / L'ODJ avec agences

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article