Quand Nadine Sans-Gêne De La-race-blanche blasphème

27 octobre 2020 à 07h25 - 309 vues

Et que voilà Dame Sans-Gêne, baptisée Nadine Pucelle (corrigé en Pugelle par changement de nom patronymique) ex-épouse Morano, s’enhardit à commenter la condamnation du Maroc des publications à répétition des caricatures du prophète.

On comprend mieux les scénaristes des « Guignols de l’info » à propos de cette dame, qui a cru comprendre que la prise de position du Maroc au sujet desdites caricatures serait expression d’une volonté de « négocier le mode de vie des Français ». Le grand mystère de ses capacités cérébrales…

« L’ignorance conduit à la détestation »

C’est, en tout cas, dissuasif de tout effort d’explication de ce que sont les attitudes de respect mutuel entre les peuples cohabitant dans le village planétaire. L’égérie de la « race blanche » sait-elle déjà que la Gaule de Vercingétorix a beaucoup changé depuis, que des musulmans ont donné leur sang pour qu’elle ne parle pas en allemand, qu’ils ont également sué pour reconstruire son pays ravagé par un autre chantre de la race aryenne ? Le quotient intellectuel n’atteint pas le minimum requis.


« En revendiquant l’appartenance des Européens à une race et en sous-entendant la haine de ceux qui seraient censés appartenir à une autre, Nadine Morano a, comme beaucoup, fait preuve d’ignorance de l’histoire de notre humanité », avait écrit la docteur généticienne et femme politique française, Dominique Stoppa-Lyonnet, dans un article publié par le quotidien Le Monde (6 octobre 2015), intitulé « Race » : l’ignorance conduit à la détestation ».

Et ou mène la détestation ? La descente aux enfers… En 2015, les têtes de listes aux élections régionales pour l’Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne ont menacé de démissionner pour exiger le retrait de l'investiture de Nadine Morano de la liste départementale pour la Meurthe-et-Moselle. Elle a été remplacée sur proposition de Nicolas Sarkozy, dont elle a été ministre sous sa présidence et qu’elle a ensuite menacé de « dézinguer ».

Plus d’ambitions que de neurones

En 2017, celle qui a invité les électeurs du FN à préférer le « rassemblement Nadine au rassemblement Bleu Marine » (vanité, quand tu nous tiens…), n’est même pas parvenue à recueillir suffisamment de parrainages d’élus pour se présenter aux primaires de la droite et du centre de 2016. Après quoi, ses allégeances manquées aux présidentiables ont tourné au gré des vents. Bref, une éternelle perdante, la bienséance en moins.

« Moche, bête et ridée », c’est ainsi que Nadine Morano avait qualifiée la marionnette par laquelle elle était représentée dans l’émission les « Guignols de l’info », dont elle applaudi la disparition. Sans doute s’imagine-t-elle supérieure aux prophètes.

Il en faut de la bajoue pour dicter au Maroc ce qu’il doit ou ne doit pas faire. Nadine Morano ne semble pas en manquer. Ça rappelle la fameuse phrase de Lino Ventura, dans le film les « Tontons Flingueurs » : « les c***, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait ».


« Moi j'suis pas de la même race que Nadine Morano » chantait déjà le rappeur français, Nekfeu.

Ahmed NAJI

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article