Quand l’artisanat marocain prend la voie du digital

21 novembre 2020 à 15h55 - 243 vues

Tous les métiers sont amenés à se transformer. L’artisanat n’échappe pas à la règle et doit relever le défi du numérique.

Chic Intemporel, cette plateforme qui a vu le jour en ce début d’automne afin de promouvoir la création et l’artisanat marocain. Une market place qui rassemble les créateurs, les artisans, les coopératives et les artistes marocains afin de rendre leur travail accessible et de vendre à l’international.

Ecouter ou continuer à lire 

Nous savons bel et bien que la pandémie de coronavirus a porté un rude coup à l'économie, Chose qui a fortement impacté ces travailleurs indépendants aussi. Cette initiative a donc pour but principal de permettre à ces artisans locaux, de se lancer dans la vente en ligne et d’exploiter le potentiel offert par les plateformes de commercialisation digitale pour augmenter leurs chiffres d’affaires et leurs revenus.

Par ailleurs, cette initiative permettra aux artisans de bénéficier de la stratégie de marketing digital élaborée par la market place. Grâce à la vente en circuit court, l’essentiel de la marge reste chez le créateur, l’artisan ou la coopérative. Le vendeur (artisan, coopérative, styliste, TPE, PME …) dispose d’un nouveau canal de vente et génère donc des revenus incrémentaux, sans investissement initial en marketing communication ou acquisition de trafic qui est à la charge de la market place. Ainsi, les clients potentiels pourront à leur tour bénéficier, d’un catalogue en ligne afin de commander des produits d’artisanat marocains et de passer à l’acte d’achat. www.chic-intemporel est une market place bilingue, proposée en 4 devises (MAD, €, $, £,) ouverte à l’international, quant au paiement en ligne, il se fera en toute sécurité.

Face à la crise de la COVID et afin de dynamiser les ventes et promouvoir ce secteur en crise, un accord de partenariat a été signé entre Chic-Intemporel et la Maison de l’Artisan, sous la tutelle du Ministère de l’Artisanat, du tourisme et du transport. Le constat qui se fait finalement « La vente en ligne est une bouée de sauvetage pour l’artisanat »

Rim Khairoun /Arrissala/L'ODJ

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article