Le feuilleton des vaccins n'en finit plus

20 novembre 2020 à 07h44 - 210 vues

Spéculations autour des vaccins.

Ce qui est rassurant actuellement, c'est que plus on avance dans ce marathon de la course aux vaccins , plus les divergences scientifiques augmentent et s'accentuent , ajoutant à la confusion générale qui s'empare des esprits. De ce point de vue, si on voulait brouiller les pistes et embrouiller jusqu'à la tourmente des peuples confinés , donc forcément de plus en plus vulnérables, le pari est réussi.

Après 90%,95%%: qui dit mieux ?

Mercredi 28 novembre Pfizer annonçait que la phase 3 de son vaccin avait 95% d'efficacité et qu'une demande urgente d'homologation devrait être faite durant la dernière semaine de novembre auprès de la célèbre Food and Drug Administration dans l'espoir de pouvoir commencer la campagne de vaccination début décembre.

D'habitude chez la FDA, une puissante structure impossible à corrompre, les homologations peuvent prendre des années mais en cas d' épidémie ou de catastrophe naturelle, une autorisation temporaire ou sous conditions peut être accordée d'urgence et c'est bien le cas.

Albert Bourla , directeur général de Pfizer avait confirmé mardi dernier qu'une demande d'autorisation de commercialisation de son vaccin serait déposée très prochainement , ce qui pourrait permettre des premières vaccinations en décembre si " tout va bien" .

" Nous sommes très proches d'un dépôt de demande d'autorisation en urgence " a-t-il déclaré lors d'une conférence organisée par le site Statnews . Cependant, il n'a ni confirmé ni démenti que cela se ferait cette semaine alors que quelques jours plus tôt , il avait bien dit que la demande serait sans doute faite la troisième semaine de novembre.

Pendant ce temps, à la suite de cet effet d'annonce les actions en bourse du groupe américain ont explosé à Wall Street suscitant l'intérêt des gros investisseurs et des traders.
On vous dit cela et on vous dit rien : est- on en train de spéculer sur les vaccins en jouant avec la vie et mort de millions de personnes!?

Un casse-tête occidental ..

Désormais , Il n'y aura plus de casse-tête Chinois , mais un casse-tête Occidental car de plus en plus de médecins en Europe et en Amérique affirment qu'il est trop tôt pour une vaccination de masse , au stade où en sont les essais, vu les incertitudes qui pèsent sur les effets à long terme et insistent systématiquement et unanimement sur l'exigence d'éthique dans la fabrication des vaccins.

Jeudi, l'UE annonçait que Bruxelles était sur le point de finaliser l'autorisation de commercialisation des vaccins de Moderna et Pfizer pour la mi- décembre .

Comment expliquer que l'Europe veut déclencher une opération de vaccination de masse , qui menace d'être compliquée avec cette histoire de congélateurs , alors que d'ici la fin du mois peut-être que les vaccins des firmes américaines n'auront pas encore reçu l'homologation de la FDA!?

Bruxelles voudrait considérer les peuples européens comme des rats de laboratoires qu'elle n'aurait pas agi autrement car sinon, comment expliquer cette intriguante précipitation ?
Surtout que l'Agence Européenne de régulation suit dans les moindres détails l'évolution des essais bien avant que les laboratoires ne demandent l'autorisation.

La Chine a déjà vacciné un million de soldats , et a reçu des commandes de nombreux pays dont le Maroc.

Mais pourquoi la Chine est-elle en avance ? Tout simplement parce que tout le processus de l'élaboration jusqu'à la production se fait en Chine , excepté peut-être la période des essais auxquels ont participé certains pays

Par contre , pour la Russie Vladimir Poutine a téléphoné à Emmanuel Macron mardi soir pour demander que l'Institut Pasteur soit partenaire de la production de dizaines de millions de dosed du vaccin Russe.

Par ailleurs, dans un entretien accordé récemment à RMC, le célèbre cancérologue français le Pr Axel Kahn a déclaré que les vaccins chinois étaient les plus en avance actuellement . Il a également affirmé qu'ils sont les plus sûrs car se basant sur une technologie classique et ancienne consistant à utiliser des virus inactivés pour doter le corps de l'immunité nécessaire pour prévenir le Covid 19 .Un avis qui ne peut que conforter les choix et les convictions de nos décideurs vu que dix millions de doses de vaccins chinois vont bientôt atterrir chez nous.

Pavé dans la mare .

En attendant , le vaccin chinois ne fait pas l'unanimité chez tout le monde . En effet, autre son de cloche chez Abdeljebbar ElAndaloussi , professeur chercheur en Immunologie et en maladies infectieuses à Chicago, University of Illinois qui , catégorique , conseille d'éviter tout vaccin à base de virus atténué , qu'il s'agisse de celui de Pfizer ou de Sinopharma.

Interrogé par notre confrère Maroc-Hebdo , il explique trois raisons majeures à sa prise de position : <<premièrement, parce que le virus est non immunogène chez l’ensemble des patients atteints, traités et guéris. Deuxièmement, au vu de l’observation de volontaires vaccinés développant les symptômes de la maladie, ce qui veut dire que le vaccin reçu par ces gens a un défaut d’atténuation. Et troisièmement, eu égard à l’origine douteuse du virus, en plus de sa structure très compliquée à comprendre et des homologies de séquence avec d’autres virus, c’est-à dire qui ne s’aligne pas avec les théories de l’évolution des virus selon les experts dans le domaine ».

Le pr estime qu'il faut « plutôt donner du temps aux essais cliniques en cours et attendre au moins une année pour le suivi de l’état de santé des volontaires et laisser tomber cette rage de vaccination massive et obligatoire. Les décisions devront être prises sur la base d’observations et de données scientifiques , biologiques et avec éthique »

Il précise qu ‘aux Etats-Unis, une annonce vient d’être publiée pour recruter des volontaires ayant un état de santé fragile avec le risque d’être affectés par le Covid pour participer à l’étude clinique en cours en leur offrant une allocation de 1.220 dollars . « C’est bien la preuve qu’on n’est pas encore sortis des études cliniques et que les gens sont hésitants vis-à-vis de la vaccination contre le Covid », insiste le professeur Andaloussi.

Voila , le feuilleton continue et vous pouvez compter sur nous pour vous tenir informés et au courant des derniers rebondissements.

Hafid Fassi Fihri / Arrissala / L'ODJ

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article