La France au bord de l'explosion sociale..

22 novembre 2020 à 08h28 - 57 vues

Malgré le confinement, les français manifestent dans les rues.

Ce samedi 21 Novembre , plus de 10 000 personnes , selon Mediapart, se sont rassemblées Place du Trocadéro à Paris afin de dénoncer la proposition de loi sécurité globale.

Un rassemblement sous très haute tension et avec de nombreuses interpellations.

" Il est essentiel que la liberté d'informer ne soit pas piétinée." ont clamé les organisateurs de cette manifestation.

Une vingtaine d'autres manifestations ont eu lieu en même temps dans plusieurs villes de France,

Après une longue dernière nuit de débats mouvementés à l'Assemblée nationale , la majorité a quasiment verrouillé la " Loi Sécurité globale " sans grande modification en dehors de celle apportée à l'article 24.

Les groupes de gauche ont tenté de démontrer l'atteinte aux libertés que comporte le très controversé article 24 , mais en vain puisque la loi sur la Sécurité globale a bien été adoptée vendredi .

On réprime le crime, on ne réprime pas la Liberté !

Edwy Plenel, directeur de Mediapart, soulignait :" La démocratie meurt dans l'obscurité".

Aux côtés des défenseurs des droits fondamentaux, Mediapart manifestera samedi pour le retrait de la loi Sécurité globale . La gravité de l'enjeu justifie cet appel inhabituel : si cette loi entre en vigueur , les lumières de la vigilance sur les actes de l'État s' éteindront ! "

Pour sa part, Jean Luc Mélenchon , leader de la France Insoumise et candidat à la présidentielle de 2022 a interpellé longuement Gérard Darmanin , ministre français de l'intérieur
en s' exclamant :" On réprime le crime, on ne réprime pas la Liberté !"

Pour les défenseurs des Libertés publiques :" une menace pèse sur l'idée de démocratie elle-même" . Pour eux, depuis trois ans l'exécutif s' attaquerait aux grandes lois fondatrices , sous couvert de sécurité et de principes républicains.

Et le gouvernement français voudrait continuer à vider de sa substance la grande Loi sur la liberté de la presse et la liberté d'expression du 29 juillet 1881. Une loi qui est pourtant au fondement de la démocratie française , constituant la traduction législative de la Déclaration universelle des Droits de l'homme de 1789.

Face à cette loi qui interdit de filmer les forces de l'ordre, les français ont promis une grosse mobilisation dans un climat de plus en plus liberticide.

Le virage autoritaire de Macron ?

La presse étrangère a montré son inquiètude face au virage autoritaire du président français, et ainsi, plusieurs journaux européens et américains ont dénoncé les risques pour la liberté de la presse qu' implique ce projet de Loi Sécurité globale.

Quelques jours plus tôt , la Chaîne Russia Today dans sa version française rapportait, images à l'appui, que des manifestations avaient lieu un peu partout en France et qu'il était question de raz- le bol par rapport au confinement et de craintes vis à vis aux zones d'ombres qui entourent une éventuelle vaccination obligatoire et massive.

Inutile de vous préciser que pour celles- là, les principales chaînes d'information ont montré un silence complice et coupable.

Avec les contraintes du reconfinememt , en termes de mesures liberticides , de restrictions à la circulation et de fermetures d'établissements , la fronde n'a pas cessé d'enfler , la France d'en bas n'en finissant plus de ruminer son désarroi et son désespoir.

Détresse et raz-le bol général..

Dans l'échelle des valeurs occidentales , ne pas voyager pour les fêtes de Noël et pour le réveillon de la Saint Sylvestre , est une véritable frustration pour les français sans parler des sports d'hiver pour les favorisés et cela est bien compréhensible car l'on ne peut pas imposer à un peuple d'aller à l'encontre de sa culture !

Face à la détresse économique et sociale de plus en plus de français , beaucoup de voix se sont élevées pour réclamer la réouverture des cafés et des restaurants. Cependant, le premier ministre est resté intransigeant quant au fait que les bars et autres établissements n' ouvriront pas au premier décembre. Le gouvernement français restant sourd et impassible malgré les lamentations des citoyens .

Le président Macron qui doit s' adresser aux français ce mardi 24 novembre devra faire preuve d'énormément d'habileté , surtout qu'en ce qui concerne sa cote de popularité , il a perdu trop de points aux yeux des français.

En attendant , quel genre d'annonces devra comporter l'allocution du président français pour apaiser les esprits et ramener le calme !?

A supposer , bien entendu , que tel est le souci du gouvernement français , mais permettez- nous d'avoir de sérieux doutes à ce sujet .

Douce France ....

Hafid Fassi Fihri / Arrissala / L'ODJ

Voir aussi

Sarkosy mis en examen

Sarkosy mis en examen

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article