Guerre avec le Polisario : savoir raison garder

16 novembre 2020 à 18h09 - 157 vues

Après la remarquable et judicieuse intervention des FAR pour ramener à la normale le point frontalier de Guerguerat , beaucoup d'esprits se sont emflamès .

Il faudra savoir raison garder car la guerre n'est dans l'intérêt de personne ni chez nous au Maroc où la conjoncture est assez difficile , ni à Alger où les généraux va-t-en guerre seraient très mal inspirés de déclencher un conflit.

La guerre , même lorsqu'il s'agit d'un mal nécessaire pour défendre chaque pouce de l'intégrité territoriale du Royaume, n'est que dans l'intérêt de certaines puissances occidentales qui soufflent en coulisses sur les braises.

Les mercenaires Polisaroides ont eu la leçon qu'ils cherchaient et qu'ils méritaient à Guerguerat et encore, nos forces armées ont fait preuve de beaucoup de retenue .

Et pour ne rien vous cacher , cela faisait des années que l'on se demandait comment les FAR arrivaient à se contrôler face aux provocations à répétition des Polisario.?

Le calme est revenu à Guerguerat et les FAR ont réussi leur opération de rétablissement du statut quo et de sécurisation de la circulation des biens et des personnes , et en même temps plusieurs pays et ong internationales ont exprimé leur soutien au Maroc.

La propogande du Polisario s'effritant comme un château de sable , voire même un mirage au fond du Sahara , aujourd'hui ce sont 164 pays qui ne reconnaissent plus la pseudo RASD.

Samedi dernier, la République coopérative de Guyana annonçait le retrait de sa reconnaissance de la République fantomatique, après l'avoir reconnu le premier septembre 1979 , et il s'agit là du quatorzième pays d'Amérique Latine et des Caraïbes à avoir retiré sa reconnaissance à l'entité chimérique depuis 2010, en rétablissant des relations diplomatiques normales avec le Maroc .

C'est dire la détresse et le désarroi du Polisario après les succès diplomatiques du Maroc , même si notre diplomatie avait connu une longue période d'hibernation face aux gesticulations des sbires du Polisario et de la propagande orchestrée depuis Alger .

Mais, là notre diplomatie a repris le dessus et de manière magistrale.

Au passage , soulignons le magnifique communiqué de presse rendu public par le ministère des affaires étrangères : franchement un coup de maître comme on n'en avait pas vu depuis longtemps.

Alors , de grâce ne nous emballons pas trop vite pour la guerre car le plus important est l'unité et la mobilisation unanime des marocains derrière leur Roi et leur forces armées.

Et surtout, laissons le Polisario agoniser puisque ces derniers jours semblent comptés.

Hafid Fassi Fihri / Arrissala / L'ODJ

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article