Face au boycott, Facebook, Twitter et YouTube acceptent de réguler les contenus nocifs

07 octobre 2020 à 08h14 - 53 vues

Après des campagnes de boycott, les grands réseaux sociaux ont conclu mercredi un accord avec les annonceurs pour combattre les discours haineux en ligne mais des experts le jugent « insuffisant » pour réduire les contenus nocifs.

Le texte a été signé entre, d’une part, Facebook, Twitter et YouTube et, de l’autre, la Fédération mondiale des annonceurs (WFA), un réseau qui dit représenter 90% des dépenses publicitaires planétaires.

Il porte sur l’adoption d’un ensemble commun de définitions précisant ce qui relève des discours haineux et d’autres contenus préjudiciables, sur le développement de critères permettant de détecter les discours haineux; sur l’établissement d’une surveillance indépendante; et sur le déploiement d’outils pour ne pas afficher de publicités sur ces contenus litigieux, a affirmé la WFA dans un communiqué.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article