Erdogan, Macron et la caricature de liberté d'expression

25 octobre 2020 à 12h01 - 235 vues

Il y a quelques temps, lorsque le président français déclarait que la liberté d'expression et la liberté de blasphémer faisaient partie des valeurs de la République française, à la suite d'une énième polémique relative aux caricatures publiés par Charlie Hebdo , beaucoup ont compris qu'Emmanuel Macron faisait dans l'indignation sélective. Sans aucun état d'âme, Sans le moindre équivoque.

La France se veut la République de la tolérance et de la liberté. C'est vrai , elle tolère effectivement l'islamophobie, les incitations à la haine et les caricatures contre le prophète Mohamed ressenties comme une offense et une insulte à l'islam, deuxième religion de France, et à des millions de musulmans.

Par contre, en parallèle et en même temps la France ne tolère pas l'antisémitisme et l'homophobie comme si cela relevait du domaine du sacré en Hexagone , des fois où il en serait question.

Elle est bien belle cette caricature de liberté d'expression..

La preuve , et elle bien flagrante et jugez-en de vous même, l'humoriste et comédien français Dieudonné est interdit dans toutes les salles et toutes les chaînes de télévision depuis près de vingt ans maintenant.

Tout cela parce qu'il avait commis un sketch jugé humiliant pour les extrémistes juifs . Pour Dieudonné, l'alibi de liberté d'expression n'a pas fonctionné apparemment. Et malgré les mouvements de sympathie, de solidarité et de résistance en faveur de Dieudonné, dans la nomenklatura médiatique de Paris tout comme dans le microcosme politique, personne n'a jugé utile ou légitime de dénoncer cette liberté d'expression à géométrie variable ou à plusieurs vitesses si vous préférez.

Non seulement la France a envoyé en Syrie le plus grand contingent de Djihadistes pour combattre dans les rangs de Daesch, mais tout ce qu'elle trouve comme parade pour ceux qui sont de retour c'est la déchéance de nationalité.

En attendant, la France donne l'impression d'en garder un réservoir assez important qu'elle met sous fichier S , mais on ne peut s'empêcher de se demander si elle ne s'en sert pas pour des desseins inavoués. Tant qu'on pourra dire que les musulmans , les Islamistes et les Djihadistes égorgent les dessinateurs et assassinent des enseignants , l'amalgame est irrémédiablement fait en France , on pourra gouverner par la peur et propager une idéologie qui coupe l'herbe sous les pieds du Rassemblement National de Marine Lepen et récupérer une partie de ses électeurs.

Mais là où Macron se trompe, c'est qu'il joue un jeu très dangereux en divisant les français et en surfant sur la vague des fractures communautaristes.

Hier samedi le président turc Tayep Recep Erdogan s'en est pris à Macron le traitant de malade mental et l'invitant à se faire soigner.

L'Elysée a répondu qu'elle n'acceptait pas les insultes sauf que si le président français estime que la liberté d'expression et celle de blasphémer font partie des valeurs de la République, il se peut que la Turquie soit également un pays qui a des valeurs dont la liberté d'expression pour remettre à leur place de chefs d'états étrangers qui tolèrent les insultes à l'islam et les offenses faites à son prophète.

Chaque pays a ses valeurs et les défend à sa manière non! ?

Et à propos de caricatures, pour terminer, tout le monde peut caricaturer et sans modération : pour cela , les scènes politique et médiatique française sont une inépuisable source d'inspiration .

N'est-ce pas monsieur le président !?

Hafid Fassi Fihri / Arrissala / L'ODJ

Voir aussi

LA LIBERTÉ DICTATRICE !

LA LIBERTÉ DICTATRICE !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article